A l’occasion de la sortie de la sortie du nouveau livre de la romancière Anaïs W., Suivre les vagues, j’ai eu l’idée de créer pour ses lecteurs des pochettes à livres en édition spéciale : en effet, les tissus ont été sélectionnés directement par l’auteur elle même !

En 2017, grâce à mon amie Bibliza, j’ai découvert cette auteure avec son roman L’espoir au corps. Ce roman m’avait interpellée et touchée et il m’a surtout donné envie de lire les autres dès leur sortie : Juste puni puis Suivre les vagues. Un mélange de roman et de livre de développement personnel, il ne pouvait que me plaire !

Je vous laisse partir à la rencontre de cette romancière pour laquelle j’ai eu un coup de coeur dans une interview réalisée il y a quelques jours.

1. Peux tu te présenter ?

Je suis Anaïs W..

Ce W. interpelle souvent les lecteurs : pourquoi pas mon vrai nom ? Ou un nom plus complet ? Eh bien, mon nom de famille commence par la lettre W, mais je ne le trouvais pas assez charmant ! J’ai donc choisi “W.” à l’époque où je vivais aux Etats-Unis, car on prononçait “deubleyou”, vachement plus sympa que la prononciation française.

Finalement, aujourd’hui, je dis que le plus important n’est pas cette lettre, ni l’auteur, mais le contenu de mes histoires !

J’ai donc aujourd’hui 31 ans et je publie mes romans depuis 2015.

 

 

2. Comment es tu devenue auteur ? Pourquoi en auto édition ?

J’écris depuis l’âge de douze ans et l’écriture est une vrai passion. Elle m’a toujours accompagné dans les moments forts de ma vie, elle a été une soupape, une source d’évasion. Elle a aussi été un moyen de tracer les chemins que je n’osais pas faire : à travers mes personnages, leur évolution, j’ai pu appréhender ce qu’il était possible de faire.

En 2015, j’ai décidé de publier mon premier roman “Au-delà des tours”, encouragé par les retours de relecteur à qui je l’avais confié. J’étais aussi en pleine transition : le salariat (la recherche scientifique) ne me convenait pas, je me sentais étriquée et j’étouffais.

La publication d’”Au-delà des tours” a été un premier pas vers mon indépendance, que j’ai prise en 2016, le jour où j’ai arrêté de travaillé pour me consacrer à ma passion.

Dès le début, j’ai choisi l’auto-édition pour l’indépendance qu’elle procurait. Je n’avais pas envie d’attendre 6 mois le retour d’une maison d’édition, je voulais foncer ! Et l’auto-édition est une source d’apprentissage permanente, sur soi et sur le domaine de l’édition.

 

3. Comment te viennent tes idées de romans ?

Difficile à dire ! Je dirais que les idées sont une grosse pelote de fils emmêlés. Tous les jours, quand je me couche, sous la douche, je tire quelques ficelles, des idées d’histoire naissent et s’étouffent car la ficelle est trop courte. Et parfois, je saisis le bon bout et d’une première idée, toute la pelote va se dérouler. Je suis ensuite simplement le fils de mes pensées.

Une chose est certaine, “ma pelote” est très personnelle : depuis l’âge de douze ans, j’écris des tranches de vie, où des personnages affrontent des difficultés et doivent se surpasser pour s’en sortir. C’est ce que j’ai toujours fait, naturellement. Je ne crois pas que je trouverais un fil d’érotisme ou de fantasy dans ma pelote. ^^

4. Présente nous ton dernier roman, Suivre les vagues

Dans tous mes romans, j’ai souhaité apporter un message subliminal d’espoir à travers l’histoire de mes personnages. Autour de sujets variés et parfois dramatiques (la vie avec le VIH, la maltraitance), j’ai souhaité encouragé les lecteurs à trouver le courage au fond d’eux-même. 

Avec “Suivre les vagues”, j’ai souhaité assumer davantage ce message en appuyant un peu plus le développement personnel. On suit ainsi l’évolution et les questionnements d’une jeune femme qui cherche à s’affranchir de ses peurs, à renouer avec elle-même et ses envies profondes. Ici il n’y a pas de drame initiateur pour provoquer le changement, c’est une histoire particulièrement lumineuse, qui se passe au bord de l’océan. 

                                             

Comme tous mes romans, “Suivre les vagues” peut être lu pour le plaisir simple d’un bon moment de lecture… ou pour lire entre les lignes quelques messages.

5. Quels sont tes prochains projets ?

Pour le moment, j’ai tiré un fil “thriller”. Cela fait quelques années que j’ai un manuscrit du genre thriller dans mon tiroir. Je le sens très prometteur, mais comme ce n’est pas mon genre de prédilection, j’ai beaucoup d’appréhension.

Mais avec le temps, je me suis de plus en plus appropriée l’idée, surtout après le sortie de “Juste Puni”, un roman sombre et poignant qui a été très apprécié.

Aujourd’hui, je me sens donc prête à travailler sur ce projet, un peu fou, surtout après la sortie de “Suivre les vagues” !

 

 

 

 

6. Comment peut-on se procurer tes livres ?

Au format broché, ils sont disponibles dans toutes les librairies sur commande (Fnac, Cultura, Leclerc). Pour les avoir dédicacés, les lecteurs peuvent passer par la boutique en ligne Anaïs W.c’est moi qui envoie les exemplaires 🙂

Mes romans sont disponibles aussi au format numérique sur Amazon et Kobo

Les lecteurs peuvent ensuite me suivre sur Facebook et Instagram, là où je suis le plus active. Et rejoindre ma Newsletter sur mon site internet.

 

Vous avez aimé découvrir Anaïs W. ? Faites m’en part en commentaires ci-dessous !