Le 13 avril dernier, notre président a annoncé la fin du confinement pour le 11 mai. Mais il a également annoncé le port du masque de manière systématique. Alors, comment faire pour que la majorité des Français soient équipés dans un mois ? En faisant appel à ceux qui savent coudre, qui ont une machine à coudre et des fournitures nécessaires.

port du masque obligatoire

Du bénévolat pour nos héros aux commandes de particuliers

Dès le début du confinement, j’ai joué la carte de la solidarité en cousant des masques de manière bénévole pour les soignants et toutes les personnes qui allaient sur le terrain et qui étaient exposées. Nous avons monté un réseau de bénévoles dans l’Essonne pour apporter du matériel et des dons aux établissements de santé dans le besoin, notamment les petites structures, EHPAD, ou autres. Au total, j’ai cousu plus d’une centaine de masques bénévolement.

Masques réalisés pour l’EHPAD Domusvi de Viry Chatillon
article presse zumeline journal ville juvisy solidarite coronavirus
Article à retrouver dans le Juvisy Info de Avril Mai 2020

Et puis les demandes de masques ont augmentées de manière significative, et toutes les couturières autour de moi (moi y compris) ont été prises d’assaut pour coudre des masques pour les particuliers, avec des dizaines de demandes par jour. Il fallait donc que je puisse proposer des masques pour le grand public et utilisable par tous et pour tous.

Passer ce cap n’a pas forcément été facile et a engendré beaucoup de critiques sur les réseaux sociaux car nous souhaitions « vendre » ces masques. Car dans l’esprit de beaucoup de gens, en vendant des masques nous devenons des « opportunistes » qui souhaitent juste profiter des besoins des gens et de la peur de la population. Si seulement vous saviez…

Des critiques qui font mal

Mais ces gens qui sont (très) agressifs sur les réseaux sociaux ne se rendent pas compte que c’est notre travail. Nous sommes auto-entrepreneurs ou gérant d’une société, nous n’avons pas d’autres rémunération et cette période de confinement est très mauvais pour nos activités (car les aides de 1500€, il ne faut pas se leurrer, nous n’y avons pas le droit…). Il n’est pas possible de nous demander de travailler gratuitement pendant des semaines.

Se faire critiquer, se faire agresser parce que l’on fait juste son travail et qu’on essaie de faire survivre son entreprise pour avoir de la trésorerie pour payer toutes les charges (et je ne parle pas d’un salaire !), se faire lyncher alors qu’à côté on mène plein d’actions bénévoles pour venir en aide aux personnes dans le besoin… Et bien ça fait mal au cœur !

Pendant ce temps passé à faire des masques et à gérer toutes les actions bénévoles, je ne m’occupe ni de mes enfants (qui ne comprennent pas pourquoi je ne suis pas disponible pour eux alors qu’ils sont à la maison) ni de mon entreprise (j’ai laissé toutes les commandes de côté, j’ai du retard sur l’administratif, …).

Tout travail mérite salaire…

Dans notre culture, on entend souvent un dicton qui dit « tout travail mérite salaire ». Et pourtant, en ce moment, j’entends beaucoup de remarques concernant le travail des couturières qui fabriquent des masques des masques de protection en tissu et qui les font payer. La question que je me pose et qui parait logique suite au dicton cité ci-dessus, c’est « pourquoi le travail d’une couturière ne mériterait pas de salaire ? »

Encore récemment sur un groupe Facebook, quelqu’un demandait où trouver des masques dans les environs, et une autre personne s’est empressée de répondre « surtout, ne les payez pas plus de 2 ou 3 € »… Et pourquoi ?

En allant chez le boulanger on ne lui demande pas de vendre son pain moitié prix pour cause de solidarité ? Ni chez le boucher ou dans d’autres commerces.

Mais finalement, quelle est la valeur d’un masque ?

Les masques en tissu que je vends (et c’est le cas pour toutes les autres couturières qui en vendent et qui font un travail en toute légalité et déclaré !) ont une valeur et dans le prix que nous en demandons, il faut compter tout cela (oui oui, TOUT cela, lisez bien) :

  • La matière première (2 morceaux de tissus en coton + les élastiques+ le fil)
  • Les outils nécessaires (usure de la machine à coudre + électricité)
  • Les charges (je suis en autoentreprise donc c’est 14% environ)
  • Le temps passé à réaliser un masque (entre 15 et 20 minutes par masque)
  • Les échanges avec les clients pour le choix des coloris (c’est facilement 5 à 10 mn par commande)
  • La livraison éventuelle chez le client ou la préparation de l’envoi par la poste (et donc encore du temps passé)
  • Les frais de transaction lorsque l’achat se fait sur paypal par exemple
  • Les frais d’entreprise (assurance, communication, matériel,…)
  • Et surtout, le savoir-faire (c’est-à-dire avoir un masque joli, avec des coutures propres et qui tiennent, des fils coupés, …)

(et je ne parle pas de la marge…)

Et donc toutes ces choses à prendre en compte valent moins de 5€ dans la tête de certains (et si on prend juste le smic horaire, le temps passé à un masque représente déjà 3€). Pourquoi alors nous, les couturières, nous ne pourrions pas vivre de notre travail ?

masque de protection en tissu zumeline fait main juvisy

Ne soyez donc pas choqués de voir des propositions à 8, 10 ou 15€ par masque ! C’est aussi cela de soutenir l’artisanat français !

Les masques en tissu, du durable !

Je peux totalement comprendre que pour équiper une famille entière (2 adultes et 2 enfants), ça fait un budget que certains ne peuvent pas forcément mettre (ceci dit, aller voir un fil dans un cinéma dernier cri à plus de 10€ la place ne les dérangeait pas plus que ça avant le confinement). Mais il faut considérer cela comme un investissement et pas comme un achat éphémère.

Les masques barrière anti-protections sont lavables et donc réutilisables ! Ils serviront donc pour gérer la fin de cette crise sanitaire mais également par la suite à chaque fois que vous serez malades et que vous devrez sortir de chez vous et croiser d’autres personnes.

Et vous faites vivre l’artisanat local, vous faites vivre les créateurs, vous faites vivre le made in France, vous faite vivre les petits commerces, et ça aussi, c’est durable !

Quel est le prix d'un masque barrière anti-projection fait main ?

Et pour toutes ces raisons, payer une dizaine d’euros pour se protéger et protéger la vie d’autrui, ce n’est rien, n’est-ce pas ?

Je serai évidemment ouverte à tout échange avec vous sur le sujet dans les commentaires !