Quel prix pour un masque anti-projection en tissu fait main ?

Le 13 avril dernier, notre président a annoncé la fin du confinement pour le 11 mai. Mais il a également annoncé le port du masque de manière systématique. Alors, comment faire pour que la majorité des Français soient équipés dans un mois ? En faisant appel à ceux qui savent coudre, qui ont une machine à coudre et des fournitures nécessaires.

port du masque obligatoire

Du bénévolat pour nos héros aux commandes de particuliers

Dès le début du confinement, j’ai joué la carte de la solidarité en cousant des masques de manière bénévole pour les soignants et toutes les personnes qui allaient sur le terrain et qui étaient exposées. Nous avons monté un réseau de bénévoles dans l’Essonne pour apporter du matériel et des dons aux établissements de santé dans le besoin, notamment les petites structures, EHPAD, ou autres. Au total, j’ai cousu plus d’une centaine de masques bénévolement.

Masques réalisés pour l’EHPAD Domusvi de Viry Chatillon
article presse zumeline journal ville juvisy solidarite coronavirus
Article à retrouver dans le Juvisy Info de Avril Mai 2020

Et puis les demandes de masques ont augmentées de manière significative, et toutes les couturières autour de moi (moi y compris) ont été prises d’assaut pour coudre des masques pour les particuliers, avec des dizaines de demandes par jour. Il fallait donc que je puisse proposer des masques pour le grand public et utilisable par tous et pour tous.

Passer ce cap n’a pas forcément été facile et a engendré beaucoup de critiques sur les réseaux sociaux car nous souhaitions « vendre » ces masques. Car dans l’esprit de beaucoup de gens, en vendant des masques nous devenons des « opportunistes » qui souhaitent juste profiter des besoins des gens et de la peur de la population. Si seulement vous saviez…

Des critiques qui font mal

Mais ces gens qui sont (très) agressifs sur les réseaux sociaux ne se rendent pas compte que c’est notre travail. Nous sommes auto-entrepreneurs ou gérant d’une société, nous n’avons pas d’autres rémunération et cette période de confinement est très mauvais pour nos activités (car les aides de 1500€, il ne faut pas se leurrer, nous n’y avons pas le droit…). Il n’est pas possible de nous demander de travailler gratuitement pendant des semaines.

Se faire critiquer, se faire agresser parce que l’on fait juste son travail et qu’on essaie de faire survivre son entreprise pour avoir de la trésorerie pour payer toutes les charges (et je ne parle pas d’un salaire !), se faire lyncher alors qu’à côté on mène plein d’actions bénévoles pour venir en aide aux personnes dans le besoin… Et bien ça fait mal au cœur !

Pendant ce temps passé à faire des masques et à gérer toutes les actions bénévoles, je ne m’occupe ni de mes enfants (qui ne comprennent pas pourquoi je ne suis pas disponible pour eux alors qu’ils sont à la maison) ni de mon entreprise (j’ai laissé toutes les commandes de côté, j’ai du retard sur l’administratif, …).

Tout travail mérite salaire…

Dans notre culture, on entend souvent un dicton qui dit « tout travail mérite salaire ». Et pourtant, en ce moment, j’entends beaucoup de remarques concernant le travail des couturières qui fabriquent des masques des masques de protection en tissu et qui les font payer. La question que je me pose et qui parait logique suite au dicton cité ci-dessus, c’est « pourquoi le travail d’une couturière ne mériterait pas de salaire ? »

Encore récemment sur un groupe Facebook, quelqu’un demandait où trouver des masques dans les environs, et une autre personne s’est empressée de répondre « surtout, ne les payez pas plus de 2 ou 3 € »… Et pourquoi ?

En allant chez le boulanger on ne lui demande pas de vendre son pain moitié prix pour cause de solidarité ? Ni chez le boucher ou dans d’autres commerces.

Mais finalement, quelle est la valeur d’un masque ?

Les masques en tissu que je vends (et c’est le cas pour toutes les autres couturières qui en vendent et qui font un travail en toute légalité et déclaré !) ont une valeur et dans le prix que nous en demandons, il faut compter tout cela (oui oui, TOUT cela, lisez bien) :

  • La matière première (2 morceaux de tissus en coton + les élastiques+ le fil)
  • Les outils nécessaires (usure de la machine à coudre + électricité)
  • Les charges (je suis en autoentreprise donc c’est 14% environ)
  • Le temps passé à réaliser un masque (entre 15 et 20 minutes par masque)
  • Les échanges avec les clients pour le choix des coloris (c’est facilement 5 à 10 mn par commande)
  • La livraison éventuelle chez le client ou la préparation de l’envoi par la poste (et donc encore du temps passé)
  • Les frais de transaction lorsque l’achat se fait sur paypal par exemple
  • Les frais d’entreprise (assurance, communication, matériel,…)
  • Et surtout, le savoir-faire (c’est-à-dire avoir un masque joli, avec des coutures propres et qui tiennent, des fils coupés, …)

(et je ne parle pas de la marge…)

Et donc toutes ces choses à prendre en compte valent moins de 5€ dans la tête de certains (et si on prend juste le smic horaire, le temps passé à un masque représente déjà 3€). Pourquoi alors nous, les couturières, nous ne pourrions pas vivre de notre travail ?

masque de protection en tissu zumeline fait main juvisy

Ne soyez donc pas choqués de voir des propositions à 8, 10 ou 15€ par masque ! C’est aussi cela de soutenir l’artisanat français !

Les masques en tissu, du durable !

Je peux totalement comprendre que pour équiper une famille entière (2 adultes et 2 enfants), ça fait un budget que certains ne peuvent pas forcément mettre (ceci dit, aller voir un fil dans un cinéma dernier cri à plus de 10€ la place ne les dérangeait pas plus que ça avant le confinement). Mais il faut considérer cela comme un investissement et pas comme un achat éphémère.

Les masques barrière anti-protections sont lavables et donc réutilisables ! Ils serviront donc pour gérer la fin de cette crise sanitaire mais également par la suite à chaque fois que vous serez malades et que vous devrez sortir de chez vous et croiser d’autres personnes.

Et vous faites vivre l’artisanat local, vous faites vivre les créateurs, vous faites vivre le made in France, vous faite vivre les petits commerces, et ça aussi, c’est durable !

Quel est le prix d'un masque barrière anti-projection fait main ?

Et pour toutes ces raisons, payer une dizaine d’euros pour se protéger et protéger la vie d’autrui, ce n’est rien, n’est-ce pas ?

Je serai évidemment ouverte à tout échange avec vous sur le sujet dans les commentaires !

Comment bien utiliser un masque en tissu anti-projections ?

Précédemment sur le blog je vous présentais mon tuto pour réaliser un masque en tissu anti-projections et plus récemment je vous expliquais pourquoi et comment se protéger avec un masque en tissu. Mais l’utilisation d’un masque demande tout de même de respecter quelques consignes, je vous explique tout ci-dessous !

masque de protection en tissu zumeline fait main juvisy

Je le répète, le masque en tissu n’est pas un dispositif médical. Mais cependant, comme il constitue un geste barrière, certaines règles sont à respecter pour une bonne utilisation du masque en tissu :

  • Je me lave les mains avant de porter un masque en tissu (avec de l’eau et du savon ou bien un gel hydroalcoolique)
  • Je mets le masque correctement sur mon nez et ma bouche
  • Je ne touche pas le masque une fois que je l’ai mis ou bien je me lave les mains à chaque fois que je le touche
  • Pour retirer le masque, je ne le touche pas et je le retire par les élastiques
  • Si mon masque devient humide, je le remplace par un nouveau masque
  • Je me lave les mains une fois que j’ai retiré le masque
  • Je ne mets pas mon masque sur mes cheveux (ce n’est pas un bandeau !!!) ni sur mon menton lorsque je ne m’en sers pas (sinon, les microbes s’étalent partout !!)
  • Je porte mon masque en tissu pendant maximum 4 heures. Ensuite, il faut le changer !

Pour les conseils d’entretien du masque en tissu, voir la rubrique ci-dessous !

Quels sont les conseils d’entretien d’un masque en tissu ?

Le meilleur conseil que je peux vous donner est de laver votre masque en tissu après chaque utilisation, c’est-à-dire, à chaque fois que vous rentrez de l’extérieur et que vous l’avez porté.

Pour le laver, il suffit de le passer à la machine à laver à 60°c (avec le reste de votre linge sans soucis). Mais vous pouvez également le faire bouillir tout simplement dans une casserole dans votre cuisine et le laisser sécher.

entretien masque tissu

Et ne soyez pas trop exigeants ! Nous faisons de notre mieux pour vous approvisionner en masques. Mais nous aussi nous sommes en confinement, nous manquons parfois de tissus et d’élastiques et nous faisons avec les moyens du bord pour contourner certains manques. Si votre masque est un peu grand, il peut facilement être réajuster au niveau de l’élastique avec un noeud ou un point de couture à la main (si si, c’est facile !).

Attention par contre : il faut qu’il soit totalement sec avant de le porter une nouvelle fois ! Enfin avec la chaleur qu’il y a en ce moment, ce n’est pas du tout un problème !

Les masques en tissu, un accessoire de mode ?

Après le confinement, le masque deviendra sans doute obligatoire ou du moins fortement conseillé pour l’ensemble de la population. Alors du coup, il va devenir un accessoire de mode à part entière quand il sera question de sortir dans la rue, de prendre les transports en commun et de retourner à une vie sociale active.

Pourtant, il y a quelques semaines, je disais à l’une de mes clients que non, ce n’était pas un accessoire de mode et qu’il ne fallait pas en attendre plus qu’une protection, une barrière anti-microbes. Et je le crois toujours !

Il ne faudra pas oublier les gestes simples et ne pas croire qu’avec un masque, nous sommes protégés de tout. Il ne faudra pas oublier tous les conseils que j’ai donnés plus haut sur la bonne utilisation d’un masque, ne pas le garder toute la journée, le laver régulièrement, se laver les mains et ne pas le mettre sur ses cheveux ou son menton.

En dehors de cela, il est tout de même agréable de porter un joli masque et en ce sens, je continuerai à vous en proposer avec les jolis tissus Zumeline !

Et pour ceux qui préfèrent critiquer les masques en tissu en disant que ça ne sert à rien et que ce n’est pas du FFP2 et donc inutile, c’est votre droit ! Mais chaque barrière entre nous et le virus et surtout entre nous et les autres est UTILE ! A bon entendeur !

Une petite note d’humour pour terminer votre lecture 😉

van gogh masque coronavirus oreille cassée
Petite note d’humour !

J’espère que cet article vous a plu, vous a appris des choses et vous servira ! Nous pouvons échanger à ce sujet dans les commentaires juste en dessous ! Et en plus, ça nous fera du bien de « parler », alors n’hésitez pas !

En attendant, on ne le répétera jamais assez : RESTEZ CHEZ VOUS !

zumeline restez chez vous coronavirus juvisy

Comment se protéger avec un masque en tissu ?

Depuis le début du confinement et cette crise du coronavirus (ou covid-19), je me suis beaucoup investie pour coudre bénévolement des masques en tissu pour les populations à risques qui sont sur le terrain tous les jours (et donc exposés !) alors que nous, nous sommes confinés à la maison. Notamment pour le personnel médical et paramédical (infirmiers, pharmaciens, médecins,…) et le personnel des structures médico-sociales (maisons de retraites et autres).

masques tissu bénévoles zumeline

Cet investissement m’a paru être une évidence ! Car comment protéger et soigner les gens si le personnel médical n’a même pas de quoi se protéger soi-même ? Quand on voit qu’on est rendu à faire des blouses avec des sacs poubelle, il y a quand même de quoi se poser des questions. Bref, c’est un autre sujet !

Alors oui, avec d’autres couturières bénévoles, j’ai cousu des masques pour toutes les personnes citées plus haut. En me basant sur le 1er tutoriel de masque réalisé par le CHU de Grenoble. Je vous en ai même fait un tutoriel pour coudre un masque en tissu en photos (et en vidéos) sur mon blog pour que vous puissiez vous aussi contribuer à votre niveau à la réalisation de masques pour tous ces héros du quotidien. Et ça a marché ! Beaucoup de gens m’ont contactée pour me demander le tutoriel en version PDF (plus facile à imprimer) et m’ont envoyé des photos.

Si vous voulez également le patron en PDF, merci de m’envoyer un email à contact@zumeline.fr.

Et je dis BRAVO à toutes les personnes qui se sont lancées ! Et même si le résultat n’est pas parfait (c’est souvent ce que l’on me dit), même s’il y a des défauts, même si les tissus utilisés ne sont pas forcément les plus jolis, ce qui compte c’est votre investissement et votre réalisation ! Bravo à vous !

masque tissu tuto zumeline fait main
Les masques de Laurence réalisés avec le tutoriel Zumeline

Revenons maintenant au cœur du sujet que je souhaitais aborder :

Pourquoi porter un masque ?

Et bien tout d’abord pour se protéger et surtout protéger les autres ! C’est d’ailleurs le conseil du Dr Fossé de Juvisy sur Orge (91) qui conseille le port du masque pour protéger les autres.

C’est une barrière supplémentaire qui nous permet d’éviter (ou du moins de limiter) les transmissions aéroportées, c’est-à-dire les transmissions par gouttelettes (vous savez, c’est lorsque l’on parle, que l’on tousse ou bien que l’on éternue) et les transmissions aériennes (toutes les molécules qui se trouvent dans l’air, y compris le virus covid-19 qui est résistant même dans l’air extérieur).

Lorsque l’on a compris ces transmissions, il parait logique de se protéger contre le virus qui pourrait se trouver dans l’air et de protéger les autres de nos gouttelettes ! Alors, portons tous un masque lorsque nous sortons (mais vous le savez, la consigne est de rester chez vous, ne sortez que si cela est réellement nécessaire !).

A ce propos, je vous rappelle l’ensemble des gestes barrières avec cette affiche de l’OMS !

affiche recommandations protection coronavirus covid 19 zumeline

Les différents types de masques

Je ne vais aborder dans cet article les masques respiratoires de type FFP1, FFP2 et FFP3. Ceux là sont destinés au personnel médical ou aux personnes très à risques qui ont une prescription médicale pour en porter. Ce qui n’est pas le cas de la majorité de la population donc oublions les (surtout qu’il y a déjà rupture de ces dispositifs pour les soignants…).

Nous aborderons donc ici uniquement les masques en tissus. L’objectif de ces masques est de couvrir la zone allant du haut du nez au dessous du menton pour une protection optimale. Il faut également couvrir les côtés de la bouche sur les joues.

Le modèle AFNOR avec des plis

L’AFNOR a sorti début avril des recommandations pour la réalisation d’un masque en tissu. Je n’ai pas encore testé ce modèle mais plusieurs de mes amies l’ont fait. Le verdict est que c’est un masque très facile à faire !

masque plis afnor fait main zumeline
Le masque de Carole réalisé avec le tuto AFNOR

Je trouve personnellement que ce modèle tient moins bien sur le nez et à tendance à glisser un peu plus, mais ce n’est que mon avis.

Pour rappel, la norme AFNOR est surtout destinée aux industriels. Elle impose des tissus techniques que nous n’avons pas forcément dans nos placards (même moi !) et le document n’est pas simple à comprendre pour le commun des mortels.

Le modèle du CHU de Grenoble

C’est le modèle de masque que j’ai utilisé depuis le début de l’épidémie. Il est dénoncé par l’AFNOR car il a une couture centrale et cela peut être source de contamination supplémentaire du fait des trous de la couture.

Bon, sans doute, là, ça dépasse mes compétences. Mais quoi qu’il en soit, il y a tout de même 2 ou 3 couches de tissu à traverser et quelque soit le modèle, c’est toujours mieux de porter ce modèle que de ne rien porter du tout (et puis, c’est valable pour les soignants, pour nous, si on respecte tous les autres gestes barrière, cela me parait moins important).

masque tissu soin protection coronavirus

Le lien vers mon tuto pour coudre un masque en tissu

Pour ceux qui l’ont testé, merci à vous ! Vos retours et commentaires sont les bienvenus !

Une alternative entre les 2 : le masque du CHU de Grenoble sans couture centrale

C’est mon prochain test pour les jours à venir ! Je vous en parle bientôt (l’article sera mis à jour dès la fin de mes tests).

masque chu grenoble sans couture
Crédit photo Moman Imparfaite

Les masques sans couture

On voit passer sur le net beaucoup de tutos de masque sans couture. Pour ceux qui sont manuels, c’est vrai que c’est à la portée de tous. Mais attention qu’ils protègent bien le nez, la bouche et le début des joues. Attention aussi qu’il soit bien plaqué sur le visage.

Dans tous les cas, quelque soit le modèle du masque, ils sont TOUS utiles, l’un n’étant pas forcément mieux que l’autre. Le but étant de créer une barrière entre le virus et vous ou entre le virus et les autres. Il vous éviter de vous toucher la bouche et le nez et donc de transférer les microbes.

Quel tissu utiliser pour réaliser un masque ?

Pour coudre des masques pour vous, je vous conseille d’utiliser du coton car c’est une matière naturelle, résistante et douce pour la peau. En plus, le coton se lave à haute température sans aucun problème.

Si vous n’avez pas de réserve de tissus à la maison, ce n’est pas grave ! On peut facilement réutiliser et recycler des draps, des taies d’oreiller, des housses de couette et même des chemises. Bref, tout ce qui est en coton fera l’affaire !

Par contre, n’utilisez pas de jean ou de tissus trop épais. Et surtout, pas de tissus enduits ou plastifiés comme des nappes en toile cirée ou bien un ancien rideau de douche. Ces tissus étant imperméables, les masques vous empecheront de respirer convenablement à un moment ou un autre et ce n’est pas sain !

Où trouver des masques ?

Si vous ne savez pas coudre, si vous n’avez pas de matériel à la maison ou si vous n’êtes pas à l’aise avec les activités manuelles, cela peut paraître compliqué de se lancer dans le DIY (Do It Yourself) et de réaliser vous-même votre masque en tissu.

Dans ce cas, faites une bonne action en faisant travailler des artisans de votre secteur qui n’ont plus beaucoup d’activité pendant cette période de confinement. Cela leur permettra également de leur faire de la trésorerie pour toutes les charges fixes qu’ils ont tous les mois (et oui, les aides et autres ne sont pas forcément accessibles à tous !).

masque de protection en tissu zumeline fait main juvisy

Pour commander votre masque en tissu Zumeline, vous pouvez m’envoyer un email à contact@zumeline.fr ou bien m’envoyer un sms au 06 64 18 08 31 ou bien me contacter sur Facebook.

Evidemment, en ce moment, tout le monde veut un masque. Alors les délais d’attente peuvent être parfois assez longs, surtout si vous demandez un envoi par la poste. Cependant, nous sommes encore confinés pendant plusieurs semaines (sans doute) donc vous l’aurez avant la fin de cette période.

Vous pouvez également contactez les couturières autour de vous, peut être que dans votre entourage quelqu’un pourra vous coudre un masque !

Et n’oubliez pas : RESTEZ CHEZ VOUS et surtout PRENEZ SOIN DE VOUS et DE VOS PROCHES !

{Confinement} On se donne des nouvelles

En cette période un peu spéciale où nous sommes tous confinés chez nous, je tenais à vous envoyer une newsletter afin de garder le contact.
 
J’en profite pour vous partager une jolie image de printemps, car mine de rien, il a pointé le bout de son nez et j’avoue que le soleil qui nous accompagne ces derniers jours, les fleurs qui commencent à sortir, les bourgeons dans les arbres, ça me met un peu de baume au coeur pour affronter cette période difficile !
Alors, comment allez vous ? Comment organisez-vous vos journées ? Vous travaillez encore ? En télétravail ou sur le terrain ? Comment gérez-vous l’école à la maison pour ceux qui ont des enfants ?
 
Donnez-moi des nouvelles en laissant un commentaire directement sur le blog !
 
Nous pouvons également rester en contact sur le groupe Facebook et partager ensemble nos avancées et nos créations. Et également sur le groupe WhatsApp (celles qui n’en font pas encore partie, n’hésitez pas à m’envoyer vos numéros de portable pour que je vous y ajoute).

Ici on s’organise comme on peut entre le télétravail et l’école et ce n’est pas forcément évident tous les jours voiture il faut se l’avouer, nous ne sommes pas enseignants et nous n’avons pas forcément toutes les pistes pour bien transmettre les différentes notions à nos enfants ..

De mon côté, dès le début du confinement, j’ai souhaité rester solidaire pour les personnes qui sont au front, les soignants, le personnel des supermarchés et autres commerces qui sont encore ouverts en leur cousant des masques en tissu afin qu’ils soient (un peu) protégés.
 
A ce propos, vous pouvez découvrir le portrait de Zumeline sur l’e-mag Fuego de Ombelline Robin conseil, sorti sur le web il y a quelques jours. Donnez-moi vos avis !

Et sur le blog, je vous propose également un tutoriel pour fabriquer vous même un masque en tissu. En 30 minutes à 1 heure, suivez le pas à pas en photos (et en vidéo) et réalisez facilement un joli masque, pour vous si vous sortez faire vos courses, si vous allez au travail, mais aussi pour toutes les personnes qui sont dans le besoin, les soignants et tous ceux qui sont au front sans aucune protection.

Si vous souhaitez réaliser des masques solidaires, je m’occupe de les récolter sur Juvisy et les villes aux alentours pour les dispatcher ensuite vers les structures qui en ont besoin. Alors, faites-moi signe !
Et merci d’avance, chaque petite action mise bout à bout nous permettra d’avancer et de lutter ensemble contre ce virus !

Enfin, pour terminer cette petite page d’actualités, je vous parle de mes chouchous qui proposent de jolies actions pour illuminer notre quotidien :

Live Jean-Louis Aubert 28 mars 18h30

Depuis le début du confinement, Jean-Louis Aubert nous propose des live pour l’apéro sur sa page Facebook. Dimanche dernier, près de 30 000 personnes étaient connectées pour l’écouter, c’est énorme !
On s’y retrouve ce soir ?

« On fait comme si » de Calogéro

Calogero a composé une jolie chanson dont tous les revenus seront revsersés aux soignants. Quelle générosité, merci à lui !

En attendant, prenez soin de vous !
 
Coutureusement votre,
 
Julie

Portrait de Zumeline dans Fuego

Découvrez dès maintenant le portrait de Zumeline dans l’e-magazine chromatique Fuego #bleu de Ombelline Robin Conseil, édition spéciale confinement.

Dans ce numéro spécial confinement, vous pourrez découvrir mon initiative solidaire dans cette crise du coronavirus sans précédent ! Je crois que dans ces moments là, il faut qu’on soit tous unis et solidaires, c’est important et cela nous fera grandir et avancer, ensemble !

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez déjà que j’ai commencé à faire des masques en tissu pour les personnes qui ont besoin. J’ai commencé par en fournir à des infirmières libérales et pharmaciennes puis ensuite à des EHPAD. Et je continue cette démarche pour aider encore plus de personnes, tous ces soignants qui vont au front sans aucune protection, les commerçants et tous les autres…

Je vous présentais d’ailleurs il y a quelques jours le tutoriel pour fabriquer un masque et ainsi éviter les contaminations en mettant vos mains sur votre bouche ou votre nez. Alors, si vous avez une machine à coudre et un peu de tissu, fabriquez en un pour vous, vos proches et pour tous ceux qui en ont besoin ! C’est important !

En 30 minutes ou 1 heure, vous pouvez réaliser vous-même un masque, et ainsi vous protéger, c’est toujours mieux que rien pour ceux qui doivent sortir faire leurs courses, ceux qui travaillent en établissements de santé, dans les supermarchés ou autres commerces,…

Dans ce 4ème numéro du magazine chromatique, Ombelline s’est basée sur la couleur bleue comme trame de fond pour nous présenter ses sujets de prédilections. Vous pourrez donc également découvrir des articles très intéressants :

  • Les shoppings « deuxième vie », de l’occasion et un peu de neuf aussi
  • Une destination française mise en avant dans la rubrique « voyage »
  • Un sujet de #developpementpersonnelpour savoir « comment stabiliser et booster son humeur »
  • Des bonnes choses pour nos papilles (rubrique goût)
  • Et des citations inspirantes pour le moral, le souvenir et l’avenir

Pour lire cet e-mag et découvrir le portrait de Zumeline, c’est ici : e-mag Fuego spécial confinement

Le fichier est un peu lourd, donc ça prend quelques secondes, soyez patients !

Je vous souhaite une très bonne lecture ! Et si vous en avez envie, laissez-moi un commentaire en dessous de cet article, dites moi ce que vous avez pensé de cet e-mag, de mon portrait, bref, ça fait toujours plaisir !

Et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter Zumeline pour recevoir les actualités de la boutique (et des ateliers couture à Juvisy) et de liker la page facebook Zumeline et la page facebook Ombelline Robin Conseil

Le challenge « mon business 2019 »

Durant les 2 mois d’été, j’ai participé au challenge « mon business 2019 summer version », organisé par le site Entrepreneuses Créatives. J’ai connu Sophie-Charlotte et Sandrine au tout début de mon activité en 2015, avec la formation Winter Camp (à l’époque, cela m’avait permis de recevoir mon badge « Entrepreneuse Créative certifiée », j’en étais super fière !).

Cette fois-ci, il s’agissait d’un challenge photos sur Instagram où il fallait poster tous les jours une photo en réponse à la thématique du jour. En tout, 31 thème figuraient dans la liste de ce challenge, que j’ai réparti sur les 2 mois d’été car il y avait la pause avec les vacances…

Pourquoi participer à ce challenge ? Et bien déjà, pour vous permettre de mieux me connaître en tant que créatrice, de découvrir ma marque, mes activités, mes créations. Et puis également pour me permettre de faire le point sur mon activité en ce milieu d’année afin de savoir sur quoi mettre l’accent pour le reste de l’année.
Et surtout, cela permet de connaître d’autres entrepreneuses créatives, et ça, c’est toujours bien !!

1er jour du challenge #monbusiness2019 avecEntrepreneuses Créatives !
Nom de marque : Zumeline !
Vous vous demandez sans doute d’où vient ce nom ? Et on me pose souvent la question 
Zu pour Zuzu, mon surnom
Meline pour Emeline, ma petite soeur
Et je voulais sortir des noms basiques style les créas de Julie ou l’atelier de Julie
Voilà vous savez tout ! 

J2 : le déclic!
Alors, pourquoi me lancer ? Déjà pour retrouver une cohérence entre mon travail et moi, que j’avais perdue dans mon ancien emploi salarié. Faire quelque choses qui correspond à ses valeurs et à son état d’esprit. Être soi.
Et revenir à ce que j’ai toujours aimé : l’animation et le partage. Quand j’étais « jeune », BAFA en poche, j’animais des colonies de vacances et je donnais des cours de soutien scolaire. Maintenant je donne des cours de couture, pour les adultes et les enfants et j’adoooore ça!
 
 
 
 
 

 

J3 : les produits.
Difficile de tout présenter en une seule photo Alors j’ai choisi une photo de ma dernière expo où l’on retrouve mes pochettes zippées et mes pochettes à livres, les 2 produits phares de#zumeline. Ce fut compliqué au début de définir quelles créations proposer, j’avais envie de tout faire ! Et finalement je me suis recentrée sur quelques produits que j’aime créer.
J’axe cependant de plus en plus mes créations sur le Zéro Déchet : des couvercles réutilisables pour la cuisine, des lingettes, de l’essuie tout… C’est totalement en accord avec mon fort intérieur et mes habitudes de consommation (je n’ai pas fait des études d’ingénieur en environnement pour rien ).

J4 : équipements.
Je vous présente donc ma précieuse machine, laBrother Couture et Broderie FR Innovis 1040, mes ciseaux et mes aiguilles, les principaux équipements qui me servent au quotidien dans la création. Il manque évidemment ma surjeteuse PFAFF France, ma machine de découpe Silhouette France, mon ordinateur portable et mon téléphone.

J5 : atelier
Alors voici le mien; enfin une partie de la pièce. C’est l’endroit où je couds et ou je fais l’ordinateur. De l’autre côté de la pièce il y a mon étagère à tissus et ma table de coupe

J6 : agenda
Depuis quelques semaines, je me suis mise au#bulletjournal, après un atelier fait chez YouDou ! J’aime le concept même si j’ai encore du mal à m’y tenir tout le temps. Là j’utilise la version Editions Marabout qui m’a été offert par une amie très chère et qui est pas mal pour être guidée quand on commence. Ensuite je passerai sur le magnifique bullet de chez RHODIA que j’ai choisi d’un joli rose 
J7 : matières. 
Oh là là, j’ai tellement de matières et de tissus à l’atelier que ce serait compliqué de tout vous montrer ! Une petite sélection de mes préférés du moment : les jolis bleus si doux, une touche de rose, un peu de doré… 
Il manque aussi les similis cuirs qui compensent souvent mes pochettes zippees et les tissus japonais qui font un tabac dans les pochettes à livres.

J8 : packaging.
Voilà l’endroit où j’emballe mes créations! Papier de soie, joli noeud, étiquettes #zumeline, masking tape, sac en kraft. Le tout pour vous proposer un écrin adapté au produit commandé.

J9 : saison.
Sans aucun doute l’été! Moi qui suis frileuse, j’aime le soleil et la chaleur ! Pouvoir profiter de l’extérieur, se poser dans le jardin pour #ralentir quelques minutes, boire un #mojito entre amis (ou se le faire piquer par son #flamantrose 😄😄😄). Mais aussi vous préparer des créations estivales, faire des ateliers avec plein d’accessoires sympas !

J10 : carte de visite.
Le voici en recto verso en bas de la photo et en haut hous retrouvez le flyer de mes ateliers.
J11 : compagnon.
Celui avec qui je partage ma vie depuis un peu plus de 15 ans, mon soutien quand j’en ai besoin, le super papa de mes enfants : mon photographe de talent Grégory Pichet – Photographie !
La vie est une scène et il sait si bien le montrer !

J12 : animal.
J’ai longtemps hésité pour cette photo : ma chienne ou un flamant rose ?
Et j’ai finalement opté pour une photo de ma jolie Nola. On parlait de compagnon juste avant et c’est ma mignonne petite compagne quand je travaille à l’atelier de la maison. Avec elle, je me sens un peu moins seule 

J13 : avant j’étais.
Et bien avant j’étais responsable commerciale dans une entreprise de logiciels en Qualite Sécurite Environnement. Poste peu en raccord avec mes études d’ingénieur en environnement à Rennes… Sans doute pour cela que j’ai passé le cap de l’entrepreneuriat 
Mais ce qui m’a toujours attirée c’était la gestion des déchets. Et oui, ce n’est pas pour rien que cette partie là ressort dans mon activité de créatrice et dans les ateliers couture que je propose !

J14 : petite j’etais.
Et bien comme sur la photo : j’étais Madame Sage 
Mon cher et tendre dirait petite-fille modèle mais je ne sais pas si c’est le bon terme.
Sage, respectueuse, disciplinée et sérieuse… J’ai toujours aimé les loisirs créatifs et je jouais de la flûte traversière… J’adorais aussi aller en colo et découvrir de nouveaux amis et de nouvelles activités.
J15: femmes inspirantes.
Vous allez trouver que je suis très chauvine car je n’ai sélectionné que des françaises. Mais ce sont tout simplement les femmes qui m’inspirent en ce moment (ou depuis un moment !)
Aurélie Valognes depuis « Mémé dans les orties » il y a quelques années et surtout depuis notre jolie rencontre à Le Pavillon des Canaux (rappelez vous, je vous en parlais sur le blog)
Juliette Armanet pour ses musiques sensibles et touchantes qui me bercent si souvent à l’atelier
Marion Cotillard pour son côté un peu déjanté, pour son merveilleux film  « Jeux d’enfants » avec Guillaume Canet que j’adore depuis toujours
La Fabrique à Kifs et les 3 compères Audrey Akoun, Florence Servan-Schreiber et Isabelle Pailleau qui me font kiffer au quotidien !

J16 : différence.
Je voulais vous parler aujourd’hui de mes ateliers couture et je trouve que ce témoignage de Véronique montre bien l’ambiance des ateliers et ce qu’ils vous apportent, en dehors des créations évidemment !
Ambiance décontractée et cool, mon but est avant tout de vous faire passer un bon moment, de vous permettre de vous déconnecter pendant 2 heures ou plus… Ralentir, prendre le temps, booster sa créativité… dans un lieu qui s’y prête en plus Chez la bourgeoise d’en face !

J17 : fournisseurs. 
C’est sans doute l’un de mes points faibles, les fournisseurs ! En effet, en #autoentreprise il est difficile de trouver des fournisseurs pro qui ne te font pas commander pour 500€ de tissus…
Alors je me fournis chez MONDIAL TISSUSTissus des UrsulesMa Petite Mercerie entre autres… mais avec des produits qui reviennent souvent chers (il faut se l’avouer, les 5% des cartes « pro » ne font pas gagner grand-chose…)
Une des priorités dans les mois à venir !

J18 : ma ville.
Je suis basée à Juvisy sur Orge, dans le 91, pas très loin de Paris.
Pas sur que tout le monde comprenne le rapport de ma citation avec le thème du jour… Ceux qui me connaissent l’auront bien compris.
Depuis 2 ans, avec d’autres #entrepreeusescreatives nous essayons de mettre en place une boutique éphémère dans notre jolie Ville de Juvisy / Orge (91).
Un projet pour redynamiser le centre ville et y apporter du neuf, exposer les talents locaux et proposer des produits de qualité !
Nous sommes preneurs de toute les pistes pour ce projet !
J19 : green.
J’avais envie de vous parler de mon jardin, ou de mes produits Zero Déchet et puis finalement ce sera de mon vélo !
Depuis mai j’ai un joli vélo tout beau, ce qui me permet d’aller en ville ou d’aller animer mes ateliers couture de manière plus douce et responsable.
Et j’adore ! Par contre je regrette qu’il n’y ait pas plus d’aménagement pour favoriser ce type de déplacement !t kiffer au quotidien !

J20 : sentiments.
Celui qui est le plus important sans doute pour moi : l’amour ! Et particulièrement celui de ma famille : mes MiniZus et mon Zuzunet (que je vous ai présenté précédemment) !

J21 : mentor.
Thème difficile car je ne vois pas forcément une personne.
Je pense plutôt a tous ceux qui ont croisé ma route depuis que je me suis lancée dans cette belle aventure.
Tous les #entrepreneurs que j’ai rencontré…
Stéphane Ruellan de Un Bureau & Plus, Hélène Thomas de LNRJ, Sophie-Charlotte Chapman de Vivre de sa créativité, Sandrine Franchet de Entrepreneuriat féminin, Claire Giraudet de JauneHirondelle, Nathalie Monnain de Le Crapaud Charmant – Tapissier, Florence Bouyer de Chez la bourgeoise d’en face, ma graphiste Sarah Roussel, Karine Dauvel de Fêtes vous même
Mais aussi Laëtitia, Kristell, Agnès, Karine, Sandrine, Yannick, Corinne, Stéphanie, Inès,…Et tous ceux que j’oublie (sorry^^)

J22 : best pause.
Oh la la, une pause… chose que je m’autorise peu (oui je sais…).
Mais celle que je préfère est la lecture ! Un bon roman ou pour des pauses plus courtes, un magazine, mon préféré étant Flow Magazine France!
Et la votre ?
J23 : lieux créatifs
Sans hésitation je vous cite l’endroit où je fais mes #atelierscouture : Chez la bourgeoise d’en face !
Un lieu calme qui inspire, qui détend, qui fait place au ralentissement… C’est bien simple, on oublie facilement de regarder sa montee une fois qu’on y est..  Venez nous rendre visite, réouverture le 6 septembre !

J24 : blogs préférés 
Je vous ai sélectionné 4 blogs ou Instagram que j’aime suivre ces temps ci :

J25 : partage de créateurs.
J’aurai pu en citer des dizaines mais je me suis limitée à 3 

J26 : lectures.
Du coup je vous montre ma #pal (pile à lire) des vacances !
Je ne sais pas encore si je pourrai lire tout ce que j’ai prévu ^^
  • A la lumière du petit matin de Agnès Martin-Lugand offert par mon amie Bibliza, blog littéraire 
  • Un goût de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy parce que j’adore les romans qui parlent de la 2ème GM (et la cannelle !)
  • Fais toi confiance de Isabelle Filliozat parce que la confiance c’est la base
  • Rendez vous au cupcake café de Jenny Colgan parce j’ai lu les 2 premiers l’été dernier
  • Demain j’arrête de Gilles Legardinier offert par mon amie Sophie
  • Cache-cache à l’hôtel de MC Beaton offert par mon amie Edwige pour le #swapdescopines 
  • Juste puni de Anaïs W., romancière. parce que je n’avais pas encore ouvert ce roman reçu depuis longtemps déjà !
  • La petite herboristerie de Montmartre de Donatella Rizzatti parce que c’est un roman#feelgood et que ça parle de #montmartre
  • Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly conseillé par @bibliza

Et vous vous lisez quoi cet été ?

J27 : changements
Pour cette rentrée, je veux insister sur le « lâcher prise », aussi bien au niveau de la vie pro que de la vie perso.
Et je trouve que cette citation traduit bien ce que je voulais dire !
Maintenant il ne reste plus qu’à appliquer 

J28 : apprentissages !
Parce qu’on apprend tout le temps et que notre cerveau a besoin d’être stimulé par de nouvelles choses, il est important de ne pas rester sur ses acquis.
Avec les réseaux d’entrepreneurs auxquels je participe, je me forme tout le temps sur de nouvelles choses, je prévois de me (re)former cette année sur le référencement de site internet et améliorer ma pratique en patronage et confection de vêtements !

J29 : conseils
Si je n’en ai qu’un, c’est OSER ! Tout simplement.
Oui c’est plus facile à dire qu’à faire je vous l’accorde mais ça fait avancer.
Quand on ose on sort de sa zone de confort et ça fait peur mais on se sent tellement mieux après…
Ca fait 1 an que j’ai osé et je ne le regrette pas. Le chemin est long et est fait de hauts et de bas, mais ça en vaut le coup !! 

J30 : intentions
Clairement je crois que c’est viser plus haut mais tout en se faisant plaisir. Donner le meilleur de moi-même pour vous proposer des contenus de qualité et animer des ateliers avec pédagogie, bienveillance et convivialité ! Créer des accessoires toujours aussi pétillants et utiles dans votre quotidien.
J31 : merci
Alors je remercie déjà Sophie-Charlotte Chapman et Sandrine Franchet pour ce joli challenge
Et également toutes les personnes qui m’entourent et me soutiennent dans ce projet : mon mari Grégory Pichet – Photographie, mes enfants, mes parents, mes copines et évidemment mes client(e)s !

j’espère que vous aurez aimé me lire autant que j’ai pris du plaisir à partager cela avec vous. Désormais, vous connaissez un peu mieux la femme qui se cache derrière Zumeline, la créatrice, la gérante d’entreprise…